Politique Éditoriale


Une plate-forme virtuelle sur le travail réel

Laboreal, revue scientifique internationale et interdisciplinaire, édite des articles qui placent l’activité réelle de travail aucœur de leurs analyses. Elle privilégie les contributions qui tendent à élargir les connaissances sur les phénomènes engagés dans les questions de la santé, du bien-être et de la sécurité de ceux qui travaillent.

Indexée dans des bases de données scientifiques, éditée en format électronique avec accès gratuit, la revue publie des textes inédits à raison de deux numéros par an. Cherchant à conférer une plus grande visibilité aux recherches et réflexions rédigées en espagnol et en portugais, Laboreal s’attache également à diffuser celles-ci plus largement ; aussi publie-t-elle la traduction des résumés en français et en anglais.

La revue a pour finalité de favoriser le débat concernant les formes de recherches et les modes d’intervention qui ont une incidence sur le travail.

Assumant le principe de la centralité du travail dans l’histoire individuelle et collective, elle privilégie les articles relatifs à des recherches qui en favorisent la compréhension et qui ouvrent des perspectives sur des modes d’intervention en matière de conception, réalisation et transformation des processus de travail. Comme la revue accorde une importance particulière aux questions de la prévention, de la protection, du bien-être et du développement personnel et professionnel, les articles publiés dans Laboreal couvrent diverses problématiques et, en particulier, la gestion de la sécurité et de la santé au/par le travail, la formation professionnelle et continue, les processus de (re)conception des équipements et de (ré)organisation du travail humain, la promotion de la santé publique, le développement local et régional.

En tenant compte des lignes directrices de la revue, les articles qui présentent les caractéristiques suivantes sont valorisés :
 

  • Ils envisagent le travail réel à partir de critères de contextualisation et de faisabilité au détriment de critères issus de l’universel et de l’idéal ;
  • Ils contribuent à l’action/à la transformation de situations concrètes ;
  • Ils s’attachent à des thématiques novatrices qui concourent au développement des connaissances scientifiques mais également de celles qui s’avèrent pertinentes en matière d’intervention ;
  • Ils présentent (ou renvoient à) des données qui soutiennent l’argumentation développée.

Dans une logique de partenariat et de coopération non hiérarchisée, la proposition d’ouverture pluridisciplinaire de Laboreal convoque l’intégration des connaissances disponibles sur le travail humain, notamment dans les domaines suivants : psychologie ; ergonomie ; sociologie ; sciences de la conception et de l’informatique ; sciences de l’éducation ; sciences de la santé ; économie et gestion.

Compte tenu des options susmentionnées, la revue s’adresse à des publics de chercheurs, d’enseignants et d’étudiants ainsi qu’à tous les professionnels qui s’intéressent aux questions relatives à l’activité réelle de travail.

Tous les textes soumis qui se situent dans le cadre de la politique éditoriale de Laboreal sont évalués par deux experts sur la base des critères suivants :
 

  • Pertinence de l’article pour les lecteurs ;
  • Originalité de l’article ;
  • Qualité du cadre théorique ;
  • Adéquation et rigueur de la méthodologie ;
  • Clarté et justification des conclusions ;
  • Pertinence de la bibliographie ;
  • Cohérence et équilibre de la structure du texte ;
  • Respect des normes formelles de la revue.

Suite à cette expertise, quelques modifications peuvent être demandées aux auteurs. La nouvelle version est ensuite ré-analysée afin de décider de sa publication effective.

Laboreal est une revue en accès libre et son contenu est donc totalement disponible, sans coûts, ni pour l’utilisateur ni pour son institution. Les utilisateurs pourront lire, copier, distribuer, imprimer, procéder à des recherches, établir des liens de façon à accéder aux textes complets des articles, ou les utiliser dans le cadre de n’importe quelle finalité légale, sans qu’il soit nécessaire d’en demander l’autorisation à l’éditeur ou à l’auteur.

La soumission et la publication des articles sont exemptes de coûts pour les auteurs.

Les opinions exprimées dans les articles sont celles de leurs auteurs et les comités de la revue ne sauraient être tenus responsables de leur usage.