Article inclus dans l'édition Volume I :: No.1 :: 2005

Recherche Empirique

Apports de la méthode des “points-pivots” à une étude prospective de la sécurité sur le terrain de l´interopérabilité ferroviaire

Cecília De La Garza1
(1) Universidad Descartes Paris 5,
Laboratorio de Ergonomía Informática
45, rue des Saints-Pères, 75006 Paris – France
cecilia.de-la-garza-corona@univ-paris5.fr
Résumé

Dans le cadre d’un projet européen, une étude de vingt-cinq événements critiques avait pour but de montrer comment une méthode d’analyse d’accidents pouvait contribuer à la conception sûre d’une future organisation. Ces événements sont considérés “interopérables”, puisqu’ils impliquent un conducteur ou une locomotive étrangère dans une zone frontalière en France. La méthode des « points-pivots » utilisée ici, comprend quatre étapes qui permettent d’articuler l’analyse de l’activité de travail, l’analyse de rapports d’événements critiques et l’analyse cognitive des actions et diagnostics en interaction avec les conditions de travail. Ainsi on a pu expliquer l’émergence de chaque incident et établir quatre types d’incidents. Ces derniers montrent principalement des problèmes de communication dans une langue étrangère, de communication et d’interaction avec la signalisation ferroviaire et des difficultés de coordination des actions et décisions entre les acteurs d’un réseau complexe (agents du centre de triage et gares et conducteurs). La conclusion fait ressortir une série de recommandations pour l’organisation future sûre intégrant les divers risques identifiés ici. Au-delà de barrières techniques et des règles de sécurité, des barrières organisationnelles sont des vrais garants de la fiabilité humaine et de la performance du système socio-technique.

Mots-clé conception sûre, analyse cognitive, analyse incident, interopérabilité ferroviaire, fiabilité.